Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 16:38

img215.jpg

Salut à vous visiteuses et visteurs uniques, admirez sur la photo ci-dessus l'incroyable silhouette de la DS, une voiture qui fit sa première apparition au salon de l'auto, à Paris, en 1955.Dessinée par Flamino Bertoni en collaboration avec l'ingénieur André Lefebvre sa  ligne d'avant-garde provoquait des rassemblements dans les rues quand les premiers modèles apparurent.Symbole d'un esthétisme industriel qui tranchait totalement avec le style des carrosseries de son époque .C'est la seule voiture figurant dans un musée: le Moma de New york, réduite au 2/3 de sa largeur.

 

Cette voiture exceptionnelle apportait également des innovations techniques: direction assistée, freins à disque, phares pivotants (à partir de 1969) Les phares pivotants n'étaient pas une innovation puisque dans les années vingt les Citroën C4 et C6 furent brièvement équipées de ce même accessoire, d'autres constructeurs avaient aussi adopté ce système, la Rolls Royce Siver Ghost, en 1909 en était pourvue. Le seul reproche qu'on pouvait lui faire c'était d'avoir hérité du moteur de la traction, légèrement revu mais quand même un peu faiblard.


La DS a été produite durant 20 ans à 1 300 000 exemplaires, tous modèles confondus; DS 21 cabriolet,DS 23,,ID 19,cabriolet, Pallas.Il est presque certain que le galbe caractéristique de la DS a influencé les stylistes qui ont créé la très belle Jaguar E (sortie en 1961). Rares sont le voitures ayant autant marqué leur époque, on peut peut ètre y ajouter la légendaire Mercédes 300 L, aux portières en ailes de papillon qui joua un rôle remarqué dans le film de Louis Malle " Ascenseur pour l'échafaud" la Mustang elle aussi provoque des bouffées de nostalgie.

 

Passionnante émission historique, la semaine dernière sur France 3 " l'ombre d'un doute " qui abordait le mystère Louis XVII. L'enfant mort dans la prison du Temple était-il le fils de Louis XVI ou bien y a-t-il eu substitution ? plusieurs historiens ont débattu de la question sans parvenir à se mettre d'accord.Le cas de Naundorff,cet horloger Allemand, qui, apparu subitement à Paris en 1833 à Paris, sous le règne de Louis Philippe, est source de polémique, à l'image un peu du mystérieux masque de fer dont la véritable identité prête à toutes les hypothèses.

 

Naundorff dès son apparition est reconnu formellement par Mme de Rambaud femme de chambre de la reine qui le soumet à des questions pièges, comme elle l'avait fait avec d'autres imposteurs. Naundorff d'après ses dires se serait évadé de la prison du temple en 1795. Chose troublante en 1794, l'infâme cordonnier Simon (à l'échelle des corporations il n'était que savetier, c'est à dire apte pour ressemeler,mais insuffisament doué pour créer des chaussures, cas typique de ces bons à rien,forts en gueule, qui lors des époques troublées adoptent le fanatisme le plus excessif ,montent en grade et accèdent aux sphères supérieures...) est relevé de ses fonctions de gardien tortionnaire et dès cette date les gardes sont différents chaque jour, aucun n'ayant vu le dauphin auparavant.

 

Le 9 Juin 1795 le Dr Pelletan procède à l'autopsie du dauphin et prélève le coeur,il aurait constaté que le corps n'était pas celui de Louis XVII, circonstance troublante  deux médecins mis dans la confidence décèdent brusquement dans les jours qui suivent...l'enfant examiné était plus grand que le dauphin (qui était petit pour son âge) il paraissait être âgé d'une quinzaine d'années et était brun alors que Louis XVII était blond comme l'était sa mère et sa soeur, Mme Royale.

 

Plusieurs commissaire qui n'avaient jamais vu le dauphin de son vivant furent convoqués et jurèrent sur l'honneur (les yeux dans les yeux aurait dit Cahuzac...) qu'il s'agissait bien du fils Capet, alors que la soeur du malheureux gamin martyr, Mme Royale qui était détenue dans la même prison ne fut pas sollicitée pour reconnaitre le corps....

 

Le fameux coeur avait été confié à l'archevêque de Paris par le chirurgien, mais lors de la révolution de 1830 la populace mis à sac l'archevéché et c'est le fils du Dr Pelletan qui le récupéra dans les décombres.Un analyse ADN a démontré qu'il avait une parenté certaine avec Marie-Antoinette, mais le mystère s'obscurcit car dans ce même évêché était conservé le coeur du frère ainé du Dauphin :Louis-Joseph mort de tuberculose en 1789, il y donc pu avoir confusion.Obscurcissant l'égnime voilà que d'autres tests ADN effectués sur un os de Naundorff  prouvent qu'il descendait bien des Bourbons!

 

Malgré toutes ces incertitudes ce qui parait évident c'est le sort épouvantable subi par ce malheureux enfant, arraché à sa mère en pleine nuit puis livré à la brutalité de Simon, ivrogne obscène et violent, quasi illettré mais chargé de le "rééduquer" et d'en faire un bon petit révolutionnaire.

 

Découverte étonnante dans Ouest-France du Mardi 11 Novembre, alors qu'en parcourant la France on découvre un monument aux morts dans le moindre petit village, la commune de Le Manoir dans le Calvados est l'une des rares en France à ne pas avoir de monument commémoratif, puisqu'au retour des combats en 1918 ses 20 poilus revinrent sains et saufs.Il en fut de même en 1939-1945 et également durant la guerre d'Algérie, les élus participent donc aux cérémonies dans les communes voisines dont les habitants n'ont pas bénéficié de la même chance.


 

 

PETITS PROPOS SANS IMPORTANCE


 

Cochons (menés à l'abattoir) : ils souffrent du mal des trans porcs.

 

Artiste peintre (grand buveur) : prix de rhum ?

 

Agent du fisc  (parodiant un homosexuel ): faux bi administratif?

 

Autruche ( très émotive): çà m'émeu.

 

Contes scandinaves : on y parle de fées d'hivers.

 

Infirmier (très précautionneux) : il porte un masque à gaze.

 

 

 

MERCI DE ME FAIRE PART DE VOS REMARQUES

 


 



Partager cet article

Repost 0
Published by la peinture a l'huile c'est bien difficile
commenter cet article

commentaires