Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2015 7 01 /03 /mars /2015 11:12

tableau7 

Salut à vous visiteuses et visiteurs uniques, admirez ci-dessus une oeuvre du grand peintre surréaliste Belge Paul Delvaux (1897-1994) "L'école des savants" datant de 1958. Après avoir connu dans sa prime jeunesse une période post-impressinniste puis expressioniste, sous l'influence de James Ensor, la révélation vint en découvrant l'oeuvre de Chirico,et sans doute aussi celle de Magritte son compatriote né un an après lui.

 

Pour l'anecdote on peut rappeler que Magritte éprouvait une grande jalousie à l'égard de Delvaux qui sans doute le surpassait en notoriété, il dit même à ce sujet : Delvaux, dites plutôt Delvache !

 

Les toiles de Delvaux sont reconnaissables d'emblée, son monde si particulier baigne dans une atmosphère singulière: ses gares quasi désertes peuplées de trains fantômes, ses femmes nues, lointaines et inaccessibles. L'oeuvre de Jules Verne et particulièrement les si belles gravures qui ornaient les éditions originales ont été pour lui une source d'inspiration et il a également représenté à plusieurs reprises, comme c'est le cas dans le tableau ci-dessus, d'austères savants en redingote,absorbés dans des recherches mystérieuses, toujours dignes et compassés.

 

Ce grand solitaire a su créer un monde plongé dans l'imaginaire et la poésie, grand travailleur Delvaux peignait chaque jour durant de longues heures, artiste indépendant, classé parmi le surréalistes, il ne fut jamais membre du mouvement, échappant , heureusement pour lui au dogmatisme sectaire du "pape du surréalisme" André Breton.


Une splendide création de Delvaux orne les murs du casino-Kursaal d'Ostende,une fresque de grande dimension qui l'accapara durant une longue période.Et il y a, évidement ce lieu magique: le musée de Saint-Idesbald où sont regroupées un grand nombre de ses oeuvres.

 

Clint Eastwood, bien qu'âgé de 84 ans vient de sortir un de ses films de guerre dont il a le secret "lettres d'Iwo Jima" "Mémoires de nos pères" "le maître de guerre" "firefox l'arme fatale" "Grand Torino" toutes ces réalisations abordent le thème de la guerre, soit directement, soit en analysant les répercutions et les traumatismes psychologiques subis par ceux qui ont été entrainés dans le déchainement de la violence.

 

Cette fois çi "Américan Sniper" retrace le parcours de Chris Kyle, tireur d'élite,formé chez les Navy Seals qui au cours de ses quatre missions en Irak de 2004 à 2009 se vit gratifié d'un palmarès de 165 rebelles abattus ( selon lui 250 ). Surnommé "The Legend" par ses camarades de combat sa tête fut mise à prix par l'ennemi tant ses interventions étaient efficaces et meutrières. Juché sur les toits , allongé sur le sol il observe les environs dans sa lunette de visée tandis que ses camarades progressent dans les ruelles poussiéreuses à la merci d'un tireur isolé ou d'un combattant armé d'un lance- roquettes.

 

Michaël Moore lui, se range dans les rangs de ceux qui n'ont pas apprécié le film et il le dit sur Twiter considérant que les snipers ont longtemps été considérés comme des lâches, tirant dans le dos de leur victime,d'ailleurs son grand oncle a été tué en Europe, durant la seconde guerre mondiale,abattu par un sniper.

 

Chris Kyle,apparemment sans état d'âme  doit pourtant à chacun de ses retours au pays renouer avec la vie "normale" retisser des liens avec son épouse, seule durant de longs mois, sortir de son silence et de son mutisme.Ayant mis fin à sa carrière, redevenu civil il se consacrera à l'aide et au suivi des vétérans gravement blessés ou souffrant de troubles psychiques.

 

C'est un Marine traumatisé Eddie Ray Routh qu'il emmenait sur un stand de tir qui va l'abattre de plusieurs  balles dans le dos, tuant également un de ses Amis.Le 24 Février 2015 un tribunal Texan l'a condamné à la prison à perpétuité.

 

Bonnes nouvelles d'une rescapée :la poule coucou de Rennes,qui va fêter le centenaire de sa création mais qui pourtant a faillit disparaitre victime de la course au rendement exigeant des races à croissance rapide..C'est ce qui s'est passé aux USA où le Kentucky chicken,élevé dans des enclos concentrationnaires, bourré d'antibiotiques,quasiment incapable de marcher du fait de l'engraissement et du confinement approvisionne à bon compte les réseaux des supermarchés et la multitude des fast food.

 

Cette jolie poulette,bonne pondeuse et couveuse arbore une ravissante robe:plumes blanches et noires alternées.Autre atout en sa faveur sa chair délicate est maintenant recherchée par des restaurateurs haut de gamme;Actuellement huit producteurs assurent une production de quelques 20 000 poussins, donc on peut être rassurés la coucou de Rennes est sauvée!

 

 

PETITS PROPOS SANS IMPORTANCE


 

Gynécologue Allemand (exerçant en Russie) :Luther Russe ?

 

Marin (de retour d'une longue navigation) : Un homme à la mère.

 

Vigneron (mécontent de son gel coiffant) : les raisins de la colle Hair.

 

Juif  ( déviant sexuel repenti ) : C'est un ex bi sioniste.

 

 

 

MERCI DE ME FAIRE PART DE VOS REMARQUES

 


Partager cet article

Repost 0
Published by la peinture a l'huile c'est bien difficile
commenter cet article

commentaires