Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 23:10

img210.jpg

Salut à vous visiteuses et visiteurs uniques,admirez ci-dessus une illustration (le mois de Juillet) extraite du manuscrit orné d'enluminures " Les très riches heuresdu Duc de Berry" qu'on peut admirer au château de Chantilly. Le dernier descendant de l'illustre  Grand Condé,le Duc de Bourbon, cousin de Louis Philippe,paniqué, suite à la Révolution de 1830 est retrouvé pendu à l' espagnolette d'une fenêtre de son Château de Saint Leu.Le Château de Chantilly sera ensuite la propriété du Duc d'Aumale, fils de Louis Philippe qui se distingua en Algérie lors de la prise de la smala d'Abd el-Kader.

 

C'est lui qui a fait édifier (de 1875 à 1881) le château actuel de style Rernaissance, esthète et collectionneur avisé il a créé une collection d'une grande richesse qui comporte entre autres curiosités " Les très Riches heures du Duc de Berry"  on peut admirer également ,lors de la visite le Cabinet des livres et la Galerie de peinture.

 

Chef d'oeuvre des manuscrits enluminés "Les Riches heures" ne détaillent pas seulement les douze mois de l'année au fil des saisons mais c'est aussi comme une sorte de documentaire qui décrit  la vie,la mentalité et les moeurs au XVème siècle. Jean de Berry qui fut le mécène à l'origine de cette merveille était le troisième fils de Jean le Bon et le frère de Charles V dit "Le Sage" érudit et fondateur de la première librairie Royale.

 

Jean de Berry fit appel aux frères de Limbourg, originaires de Nimègue pour réaliser l'ouvrage,sorte de bréviaire laïque. Ceux çi travaillaient au sein d'une équipe réunissant calligraphes,décorateurs d'initales,ce minutieux travail fut réalisé de 1410 à 1416 ce qui donne une idée de l'ampleur colossale de la tâche.

 

Rayon de soleil parmi une actualité déprimante ,un film "Elle l'adore",première réalisation de Jeanne Herry, fille de Miou Miou et Julien Clerc, bon sang ne serait mentir mais ce n'est pas toujours le cas...il suffit de se souvenir de la réponse donnée à Isadora Duncan, danseuse célèbre, grande star de son époque par Bernard Shaw auquel elle proposait de concevoir ensemble un enfant: il aura ma beauté et votre intelligence...Shaw (pas très chaud) répondit: supposez que ce soit l'inverse et qu'il ait ma beauté et votre intelligence !

 

Mais là n'est pas le propos et on s'égare. Jeanne Herry dans une interwiew récente disait qu'elle avait toujours été fan de la série des Columbo: dès le début d'un épisode l'assassin est connu et c'est avec une curiosité fiévreuse que l'on suit le déroulement de l'enquête,les pièges tendus par le coupable,ses mensonges et face à lui le lieutenant obstiné et méthodique.

 

Dans le cas présent le processus est le même :Muriel (Sandrine Kiberlain) esthéticienne,un peu menteuse, fan inconditionnelle du chanteur Vincent Lacroix (Laurent Laffite) est dévouée corps et âme à son idole: les murs de son appartement son couverts d'affiches et de photos et même sur le plafond un message de sa passion est écrit.

 

Et voilà que soudain sa vie va brusquement basculer: son idole, icône sacrée la contacte et la charge d'une mission à hauts risques:convoyer un mystérieux colis de l'autre côté de la frontière Suisse. Sans l'ombre d'une hésitation elle accepte de s'engager totalement.Son destin va ètre totalement bouleversé, naïve et confiante elle obéit aveuglement à cet homme inaccessible et donc paré de toutes les vertus.

 

Elle va se trouver embarquée dans une série d'évènements qui la dépasse mais elle fera face héroïque telle une martyre de la cause. On croit être dans une intrigue policière mais par instants on se retrouve dans une comédie habilement troussée dans laquelle interviennent des comparses qui jouent un rôle dans l'évolution du récit et on retrouve même un peu le ton des films de Claude Chabrol.

 

Conclusion: un excellent film brillamment interprété par Sandrine Kiberlain qui, un an après le succès de "9 mois ferme" montre toute l'étendue de son grand talent.

 

 

Comme habituellement après la projection et retour au bercail il est bon de consulter les diverses citiques parues dans la presse et c'est une grande satifaction: sur une échelle de 5* voici le palmarès:accorde 5* : Femme Actuelle, accordent 4*: Le Parisien,le Journal de Dimanche,Ouest-France,Paris Match, Télé 7 jours. Etant donné qu'il ne s'agit pas d'un film Somalien non sous titré, d'une durée de 3h 30 Télérama daigne accorder royalement 3*. Pour conclure "Les cahiers du cinéma"(où il y a fort longtemps François Truffaut descendit en flammes "la nuit du chasseur" grandissime chef d'oeuvre) accouche péniblement d'une seule étoile...il n'y a plus qu'à tirer l'échelle!

 

THE END

 

 

PETITS PROPOS SANS IMPORTANCE

 

 

Melon : Rouge gorge  Georges Marchais:  rouge Georges.

 

Sous-marin (en plongée): Pas de journée portes ouvertes.

 

Scandinave (obsédé sexuel) : C'est un chaud Lapon.

 

Paveur ( au Moyen âge) : Qu'est-ce qu'il a fait aux dalles ?

 

Infirmier libéral ( Athée): C'est un libre panseur.

 

 

 

MERCI DE ME FAIRE PART DE VOS REMARQUES

 



 


Repost 0
Published by la peinture a l'huile c'est bien difficile
commenter cet article
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 23:09

img210.jpg

Salut à vous visiteuses et visiteurs uniques,admirez ci-dessus une illustration (le mois de Juillet) extraite du manuscrit orné d'enluminures " Les très riches heuresdu Duc de Berry" qu'on peut admirer au château de Chantilly. Le dernier descendant de l'illustre  Grand Condé,le Duc de Bourbon, cousin de Louis Philippe,paniqué, suite à la Révolution de 1830 est retrouvé pendu à l' espagnolette d'une fenêtre de son Château de Saint Leu.Le Château de Chantilly sera ensuite la propriété du Duc d'Aumale, fils de Louis Philippe qui se distingua en Algérie lors de la prise de la smala d'Abd el-Kader.

 

C'est lui qui a fait édifier (de 1875 à 1881) le château actuel de style Rernaissance, esthète et collectionneur avisé il a créé une collection d'une grande richesse qui comporte entre autres curiosités " Les très Riches heures du Duc de Berry"  on peut admirer également ,lors de la visite le Cabinet des livres et la Galerie de peinture.

 

Chef d'oeuvre des manuscrits enluminés "Les Riches heures" ne détaillent pas seulement les douze mois de l'année au fil des saisons mais c'est aussi comme une sorte de documentaire qui décrit  la vie,la mentalité et les moeurs au XVème siècle. Jean de Berry qui fut le mécène à l'origine de cette merveille était le troisième fils de Jean le Bon et le frère de Charles V dit "Le Sage" érudit et fondateur de la première librairie Royale.

 

Jean de Berry fit appel aux frères de Limbourg, originaires de Nimègue pour réaliser l'ouvrage,sorte de bréviaire laïque. Ceux çi travaillaient au sein d'une équipe réunissant calligraphes,décorateurs d'initales,ce minutieux travail fut réalisé de 1410 à 1416 ce qui donne une idée de l'ampleur colossale de la tâche.

 

Rayon de soleil parmi une actualité déprimante ,un film "Elle l'adore",première réalisation de Jeanne Herry, fille de Miou Miou et Julien Clerc, bon sang ne serait mentir mais ce n'est pas toujours le cas...il suffit de se souvenir de la réponse donnée à Isadora Duncan, danseuse célèbre, grande star de son époque par Bernard Shaw auquel elle proposait de concevoir ensemble un enfant: il aura ma beauté et votre intelligence...Shaw (pas très chaud) répondit: supposez que ce soit l'inverse et qu'il ait ma beauté et votre intelligence !

 

Mais là n'est pas le propos et on s'égare. Jeanne Herry dans une interwiew récente disait qu'elle avait toujours été fan de la série des Columbo: dès le début d'un épisode l'assassin est connu et c'est avec une curiosité fiévreuse que l'on suit le déroulement de l'enquête,les pièges tendus par le coupable,ses mensonges et face à lui le lieutenant obstiné et méthodique.

 

Dans le cas présent le processus est le même :Muriel (Sandrine Kiberlain) esthéticienne,un peu menteuse, fan inconditionnelle du chanteur Vincent Lacroix (Laurent Laffite) est dévouée corps et âme à son idole: les murs de son appartement son couverts d'affiches et de photos et même sur le plafond un message de sa passion est écrit.

 

Et voilà que soudain sa vie va brusquement basculer: son idole, icône sacrée la contacte et la charge d'une mission à hauts risques:convoyer un mystérieux colis de l'autre côté de la frontière Suisse. Sans l'ombre d'une hésitation elle accepte de s'engager totalement.Son destin va ètre totalement bouleversé, naïve et confiante elle obéit aveuglement à cet homme inaccessible et donc paré de toutes les vertus.

 

Elle va se trouver embarquée dans une série d'évènements qui la dépasse mais elle fera face héroïque telle une martyre de la cause. On croit être dans une intrigue policière mais par instants on se retrouve dans une comédie habilement troussée dans laquelle interviennent des comparses qui jouent un rôle dans l'évolution du récit et on retrouve même un peu le ton des films de Claude Chabrol.

 

Conclusion: un excellent film brillamment interprété par Sandrine Kiberlain qui, un an après le succès de "9 mois ferme" montre toute l'étendue de son grand talent.

 

 

Comme habituellement après la projection et retour au bercail il est bon de consulter les diverses citiques parues dans la presse et c'est une grande satifaction: sur une échelle de 5* voici le palmarès:accorde 5* : Femme Actuelle, accordent 4*: Le Parisien,le Journal de Dimanche,Ouest-France,Paris Match, Télé 7 jours. Etant donné qu'il ne s'agit pas d'un film Somalien non sous titré, d'une durée de 3h 30 Télérama daigne accorder royalement 3*. Pour conclure "Les cahiers du cinéma"(où il y a fort longtemps François Truffaut descendit en flammes "la nuit du chasseur" grandissime chef d'oeuvre) accouche péniblement d'une seule étoile...il n'y a plus qu'à tirer l'échelle!

 

THE END

 

 

PETITS PROPOS SANS IMPORTANCE

 

 

Melon : Rouge gorge  Georges Marchais:  rouge Georges.

 

Sous-marin (en plongée): Pas de journée portes ouvertes.

 

Scandinave (obsédé sexuel) : C'est un chaud Lapon.

 

Paveur ( au Moyen âge) : Qu'est-ce qu'il a fait aux dalles ?

 

Infirmier libéral ( Athée): C'est un libre panseur.

 

 

 

MERCI DE ME FAIRE PART DE VOS REMARQUES

 



 


Repost 0
Published by la peinture a l'huile c'est bien difficile
commenter cet article
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 23:09

img210.jpg

Salut à vous visiteuses et visiteurs uniques,admirez ci-dessus une illustration (le mois de Juillet) extraite du manuscrit orné d'enluminures " Les très riches heuresdu Duc de Berry" qu'on peut admirer au château de Chantilly. Le dernier descendant de l'illustre  Grand Condé,le Duc de Bourbon, cousin de Louis Philippe,paniqué, suite à la Révolution de 1830 est retrouvé pendu à l' espagnolette d'une fenêtre de son Château de Saint Leu.Le Château de Chantilly sera ensuite la propriété du Duc d'Aumale, fils de Louis Philippe qui se distingua en Algérie lors de la prise de la smala d'Abd el-Kader.

 

C'est lui qui a fait édifier (de 1875 à 1881) le château actuel de style Rernaissance, esthète et collectionneur avisé il a créé une collection d'une grande richesse qui comporte entre autres curiosités " Les très Riches heures du Duc de Berry"  on peut admirer également ,lors de la visite le Cabinet des livres et la Galerie de peinture.

 

Chef d'oeuvre des manuscrits enluminés "Les Riches heures" ne détaillent pas seulement les douze mois de l'année au fil des saisons mais c'est aussi comme une sorte de documentaire qui décrit  la vie,la mentalité et les moeurs au XVème siècle. Jean de Berry qui fut le mécène à l'origine de cette merveille était le troisième fils de Jean le Bon et le frère de Charles V dit "Le Sage" érudit et fondateur de la première librairie Royale.

 

Jean de Berry fit appel aux frères de Limbourg, originaires de Nimègue pour réaliser l'ouvrage,sorte de bréviaire laïque. Ceux çi travaillaient au sein d'une équipe réunissant calligraphes,décorateurs d'initales,ce minutieux travail fut réalisé de 1410 à 1416 ce qui donne une idée de l'ampleur colossale de la tâche.

 

Rayon de soleil parmi une actualité déprimante ,un film "Elle l'adore",première réalisation de Jeanne Herry, fille de Miou Miou et Julien Clerc, bon sang ne serait mentir mais ce n'est pas toujours le cas...il suffit de se souvenir de la réponse donnée à Isadora Duncan, danseuse célèbre, grande star de son époque par Bernard Shaw auquel elle proposait de concevoir ensemble un enfant: il aura ma beauté et votre intelligence...Shaw (pas très chaud) répondit: supposez que ce soit l'inverse et qu'il ait ma beauté et votre intelligence !

 

Mais là n'est pas le propos et on s'égare. Jeanne Herry dans une interwiew récente disait qu'elle avait toujours été fan de la série des Columbo: dès le début d'un épisode l'assassin est connu et c'est avec une curiosité fiévreuse que l'on suit le déroulement de l'enquête,les pièges tendus par le coupable,ses mensonges et face à lui le lieutenant obstiné et méthodique.

 

Dans le cas présent le processus est le même :Muriel (Sandrine Kiberlain) esthéticienne,un peu menteuse, fan inconditionnelle du chanteur Vincent Lacroix (Laurent Laffite) est dévouée corps et âme à son idole: les murs de son appartement son couverts d'affiches et de photos et même sur le plafond un message de sa passion est écrit.

 

Et voilà que soudain sa vie va brusquement basculer: son idole, icône sacrée la contacte et la charge d'une mission à hauts risques:convoyer un mystérieux colis de l'autre côté de la frontière Suisse. Sans l'ombre d'une hésitation elle accepte de s'engager totalement.Son destin va ètre totalement bouleversé, naïve et confiante elle obéit aveuglement à cet homme inaccessible et donc paré de toutes les vertus.

 

Elle va se trouver embarquée dans une série d'évènements qui la dépasse mais elle fera face héroïque telle une martyre de la cause. On croit être dans une intrigue policière mais par instants on se retrouve dans une comédie habilement troussée dans laquelle interviennent des comparses qui jouent un rôle dans l'évolution du récit et on retrouve même un peu le ton des films de Claude Chabrol.

 

Conclusion: un excellent film brillamment interprété par Sandrine Kiberlain qui, un an après le succès de "9 mois ferme" montre toute l'étendue de son grand talent.

 

 

Comme habituellement après la projection et retour au bercail il est bon de consulter les diverses citiques parues dans la presse et c'est une grande satifaction: sur une échelle de 5* voici le palmarès:accorde 5* : Femme Actuelle, accordent 4*: Le Parisien,le Journal de Dimanche,Ouest-France,Paris Match, Télé 7 jours. Etant donné qu'il ne s'agit pas d'un film Somalien non sous titré, d'une durée de 3h 30 Télérama daigne accorder royalement 3*. Pour conclure "Les cahiers du cinéma"(où il y a fort longtemps François Truffaut descendit en flammes "la nuit du chasseur" grandissime chef d'oeuvre) accouche péniblement d'une seule étoile...il n'y a plus qu'à tirer l'échelle!

 

THE END

 

 

PETITS PROPOS SANS IMPORTANCE

 

 

Melon : Rouge gorge  Georges Marchais:  rouge Georges.

 

Sous-marin (en plongée): Pas de journée portes ouvertes.

 

Scandinave (obsédé sexuel) : C'est un chaud Lapon.

 

Paveur ( au Moyen âge) : Qu'est-ce qu'il a fait aux dalles ?

 

Infirmier libéral ( Athée): C'est un libre panseur.

 

 

 

MERCI DE ME FAIRE PART DE VOS REMARQUES

 



 


Repost 0
Published by la peinture a l'huile c'est bien difficile
commenter cet article
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 23:08

img210.jpg

Salut à vous visiteuses et visiteurs uniques,admirez ci-dessus une illustration (le mois de Juillet) extraite du manuscrit orné d'enluminures " Les très riches heuresdu Duc de Berry" qu'on peut admirer au château de Chantilly. Le dernier descendant de l'illustre  Grand Condé,le Duc de Bourbon, cousin de Louis Philippe,paniqué, suite à la Révolution de 1830 est retrouvé pendu à l' espagnolette d'une fenêtre de son Château de Saint Leu.Le Château de Chantilly sera ensuite la propriété du Duc d'Aumale, fils de Louis Philippe qui se distingua en Algérie lors de la prise de la smala d'Abd el-Kader.

 

C'est lui qui a fait édifier (de 1875 à 1881) le château actuel de style Rernaissance, esthète et collectionneur avisé il a créé une collection d'une grande richesse qui comporte entre autres curiosités " Les très Riches heures du Duc de Berry"  on peut admirer également ,lors de la visite le Cabinet des livres et la Galerie de peinture.

 

Chef d'oeuvre des manuscrits enluminés "Les Riches heures" ne détaillent pas seulement les douze mois de l'année au fil des saisons mais c'est aussi comme une sorte de documentaire qui décrit  la vie,la mentalité et les moeurs au XVème siècle. Jean de Berry qui fut le mécène à l'origine de cette merveille était le troisième fils de Jean le Bon et le frère de Charles V dit "Le Sage" érudit et fondateur de la première librairie Royale.

 

Jean de Berry fit appel aux frères de Limbourg, originaires de Nimègue pour réaliser l'ouvrage,sorte de bréviaire laïque. Ceux çi travaillaient au sein d'une équipe réunissant calligraphes,décorateurs d'initales,ce minutieux travail fut réalisé de 1410 à 1416 ce qui donne une idée de l'ampleur colossale de la tâche.

 

Rayon de soleil parmi une actualité déprimante ,un film "Elle l'adore",première réalisation de Jeanne Herry, fille de Miou Miou et Julien Clerc, bon sang ne serait mentir mais ce n'est pas toujours le cas...il suffit de se souvenir de la réponse donnée à Isadora Duncan, danseuse célèbre, grande star de son époque par Bernard Shaw auquel elle proposait de concevoir ensemble un enfant: il aura ma beauté et votre intelligence...Shaw (pas très chaud) répondit: supposez que ce soit l'inverse et qu'il ait ma beauté et votre intelligence !

 

Mais là n'est pas le propos et on s'égare. Jeanne Herry dans une interwiew récente disait qu'elle avait toujours été fan de la série des Columbo: dès le début d'un épisode l'assassin est connu et c'est avec une curiosité fiévreuse que l'on suit le déroulement de l'enquête,les pièges tendus par le coupable,ses mensonges et face à lui le lieutenant obstiné et méthodique.

 

Dans le cas présent le processus est le même :Muriel (Sandrine Kiberlain) esthéticienne,un peu menteuse, fan inconditionnelle du chanteur Vincent Lacroix (Laurent Laffite) est dévouée corps et âme à son idole: les murs de son appartement son couverts d'affiches et de photos et même sur le plafond un message de sa passion est écrit.

 

Et voilà que soudain sa vie va brusquement basculer: son idole, icône sacrée la contacte et la charge d'une mission à hauts risques:convoyer un mystérieux colis de l'autre côté de la frontière Suisse. Sans l'ombre d'une hésitation elle accepte de s'engager totalement.Son destin va ètre totalement bouleversé, naïve et confiante elle obéit aveuglement à cet homme inaccessible et donc paré de toutes les vertus.

 

Elle va se trouver embarquée dans une série d'évènements qui la dépasse mais elle fera face héroïque telle une martyre de la cause. On croit être dans une intrigue policière mais par instants on se retrouve dans une comédie habilement troussée dans laquelle interviennent des comparses qui jouent un rôle dans l'évolution du récit et on retrouve même un peu le ton des films de Claude Chabrol.

 

Conclusion: un excellent film brillamment interprété par Sandrine Kiberlain qui, un an après le succès de "9 mois ferme" montre toute l'étendue de son grand talent.

 

 

Comme habituellement après la projection et retour au bercail il est bon de consulter les diverses citiques parues dans la presse et c'est une grande satifaction: sur une échelle de 5* voici le palmarès:accorde 5* : Femme Actuelle, accordent 4*: Le Parisien,le Journal de Dimanche,Ouest-France,Paris Match, Télé 7 jours. Etant donné qu'il ne s'agit pas d'un film Somalien non sous titré, d'une durée de 3h 30 Télérama daigne accorder royalement 3*. Pour conclure "Les cahiers du cinéma"(où il y a fort longtemps François Truffaut descendit en flammes "la nuit du chasseur" grandissime chef d'oeuvre) accouche péniblement d'une seule étoile...il n'y a plus qu'à tirer l'échelle!

 

THE END

 

 

PETITS PROPOS SANS IMPORTANCE

 

 

Melon : Rouge gorge  Georges Marchais:  rouge Georges.

 

Sous-marin (en plongée): Pas de journée portes ouvertes.

 

Scandinave (obsédé sexuel) : C'est un chaud Lapon.

 

Paveur ( au Moyen âge) : Qu'est-ce qu'il a fait aux dalles ?

 

Infirmier libéral ( Athée): C'est un libre panseur.

 

 

 

MERCI DE ME FAIRE PART DE VOS REMARQUES

 



 


Repost 0
Published by la peinture a l'huile c'est bien difficile
commenter cet article
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 23:08

img210.jpg

Salut à vous visiteuses et visiteurs uniques,admirez ci-dessus une illustration (le mois de Juillet) extraite du manuscrit orné d'enluminures " Les très riches heuresdu Duc de Berry" qu'on peut admirer au château de Chantilly. Le dernier descendant de l'illustre  Grand Condé,le Duc de Bourbon, cousin de Louis Philippe,paniqué, suite à la Révolution de 1830 est retrouvé pendu à l' espagnolette d'une fenêtre de son Château de Saint Leu.Le Château de Chantilly sera ensuite la propriété du Duc d'Aumale, fils de Louis Philippe qui se distingua en Algérie lors de la prise de la smala d'Abd el-Kader.

 

C'est lui qui a fait édifier (de 1875 à 1881) le château actuel de style Rernaissance, esthète et collectionneur avisé il a créé une collection d'une grande richesse qui comporte entre autres curiosités " Les très Riches heures du Duc de Berry"  on peut admirer également ,lors de la visite le Cabinet des livres et la Galerie de peinture.

 

Chef d'oeuvre des manuscrits enluminés "Les Riches heures" ne détaillent pas seulement les douze mois de l'année au fil des saisons mais c'est aussi comme une sorte de documentaire qui décrit  la vie,la mentalité et les moeurs au XVème siècle. Jean de Berry qui fut le mécène à l'origine de cette merveille était le troisième fils de Jean le Bon et le frère de Charles V dit "Le Sage" érudit et fondateur de la première librairie Royale.

 

Jean de Berry fit appel aux frères de Limbourg, originaires de Nimègue pour réaliser l'ouvrage,sorte de bréviaire laïque. Ceux çi travaillaient au sein d'une équipe réunissant calligraphes,décorateurs d'initales,ce minutieux travail fut réalisé de 1410 à 1416 ce qui donne une idée de l'ampleur colossale de la tâche.

 

Rayon de soleil parmi une actualité déprimante ,un film "Elle l'adore",première réalisation de Jeanne Herry, fille de Miou Miou et Julien Clerc, bon sang ne serait mentir mais ce n'est pas toujours le cas...il suffit de se souvenir de la réponse donnée à Isadora Duncan, danseuse célèbre, grande star de son époque par Bernard Shaw auquel elle proposait de concevoir ensemble un enfant: il aura ma beauté et votre intelligence...Shaw (pas très chaud) répondit: supposez que ce soit l'inverse et qu'il ait ma beauté et votre intelligence !

 

Mais là n'est pas le propos et on s'égare. Jeanne Herry dans une interwiew récente disait qu'elle avait toujours été fan de la série des Columbo: dès le début d'un épisode l'assassin est connu et c'est avec une curiosité fiévreuse que l'on suit le déroulement de l'enquête,les pièges tendus par le coupable,ses mensonges et face à lui le lieutenant obstiné et méthodique.

 

Dans le cas présent le processus est le même :Muriel (Sandrine Kiberlain) esthéticienne,un peu menteuse, fan inconditionnelle du chanteur Vincent Lacroix (Laurent Laffite) est dévouée corps et âme à son idole: les murs de son appartement son couverts d'affiches et de photos et même sur le plafond un message de sa passion est écrit.

 

Et voilà que soudain sa vie va brusquement basculer: son idole, icône sacrée la contacte et la charge d'une mission à hauts risques:convoyer un mystérieux colis de l'autre côté de la frontière Suisse. Sans l'ombre d'une hésitation elle accepte de s'engager totalement.Son destin va ètre totalement bouleversé, naïve et confiante elle obéit aveuglement à cet homme inaccessible et donc paré de toutes les vertus.

 

Elle va se trouver embarquée dans une série d'évènements qui la dépasse mais elle fera face héroïque telle une martyre de la cause. On croit être dans une intrigue policière mais par instants on se retrouve dans une comédie habilement troussée dans laquelle interviennent des comparses qui jouent un rôle dans l'évolution du récit et on retrouve même un peu le ton des films de Claude Chabrol.

 

Conclusion: un excellent film brillamment interprété par Sandrine Kiberlain qui, un an après le succès de "9 mois ferme" montre toute l'étendue de son grand talent.

 

 

Comme habituellement après la projection et retour au bercail il est bon de consulter les diverses citiques parues dans la presse et c'est une grande satifaction: sur une échelle de 5* voici le palmarès:accorde 5* : Femme Actuelle, accordent 4*: Le Parisien,le Journal de Dimanche,Ouest-France,Paris Match, Télé 7 jours. Etant donné qu'il ne s'agit pas d'un film Somalien non sous titré, d'une durée de 3h 30 Télérama daigne accorder royalement 3*. Pour conclure "Les cahiers du cinéma"(où il y a fort longtemps François Truffaut descendit en flammes "la nuit du chasseur" grandissime chef d'oeuvre) accouche péniblement d'une seule étoile...il n'y a plus qu'à tirer l'échelle!

 

THE END

 

 

PETITS PROPOS SANS IMPORTANCE

 

 

Melon : Rouge gorge  Georges Marchais:  rouge Georges.

 

Sous-marin (en plongée): Pas de journée portes ouvertes.

 

Scandinave (obsédé sexuel) : C'est un chaud Lapon.

 

Paveur ( au Moyen âge) : Qu'est-ce qu'il a fait aux dalles ?

 

Infirmier libéral ( Athée): C'est un libre panseur.

 

 

 

MERCI DE ME FAIRE PART DE VOS REMARQUES

 



 


Repost 0
Published by la peinture a l'huile c'est bien difficile
commenter cet article
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 23:08

img210.jpg

Salut à vous visiteuses et visiteurs uniques,admirez ci-dessus une illustration (le mois de Juillet) extraite du manuscrit orné d'enluminures " Les très riches heuresdu Duc de Berry" qu'on peut admirer au château de Chantilly. Le dernier descendant de l'illustre  Grand Condé,le Duc de Bourbon, cousin de Louis Philippe,paniqué, suite à la Révolution de 1830 est retrouvé pendu à l' espagnolette d'une fenêtre de son Château de Saint Leu.Le Château de Chantilly sera ensuite la propriété du Duc d'Aumale, fils de Louis Philippe qui se distingua en Algérie lors de la prise de la smala d'Abd el-Kader.

 

C'est lui qui a fait édifier (de 1875 à 1881) le château actuel de style Rernaissance, esthète et collectionneur avisé il a créé une collection d'une grande richesse qui comporte entre autres curiosités " Les très Riches heures du Duc de Berry"  on peut admirer également ,lors de la visite le Cabinet des livres et la Galerie de peinture.

 

Chef d'oeuvre des manuscrits enluminés "Les Riches heures" ne détaillent pas seulement les douze mois de l'année au fil des saisons mais c'est aussi comme une sorte de documentaire qui décrit  la vie,la mentalité et les moeurs au XVème siècle. Jean de Berry qui fut le mécène à l'origine de cette merveille était le troisième fils de Jean le Bon et le frère de Charles V dit "Le Sage" érudit et fondateur de la première librairie Royale.

 

Jean de Berry fit appel aux frères de Limbourg, originaires de Nimègue pour réaliser l'ouvrage,sorte de bréviaire laïque. Ceux çi travaillaient au sein d'une équipe réunissant calligraphes,décorateurs d'initales,ce minutieux travail fut réalisé de 1410 à 1416 ce qui donne une idée de l'ampleur colossale de la tâche.

 

Rayon de soleil parmi une actualité déprimante ,un film "Elle l'adore",première réalisation de Jeanne Herry, fille de Miou Miou et Julien Clerc, bon sang ne serait mentir mais ce n'est pas toujours le cas...il suffit de se souvenir de la réponse donnée à Isadora Duncan, danseuse célèbre, grande star de son époque par Bernard Shaw auquel elle proposait de concevoir ensemble un enfant: il aura ma beauté et votre intelligence...Shaw (pas très chaud) répondit: supposez que ce soit l'inverse et qu'il ait ma beauté et votre intelligence !

 

Mais là n'est pas le propos et on s'égare. Jeanne Herry dans une interwiew récente disait qu'elle avait toujours été fan de la série des Columbo: dès le début d'un épisode l'assassin est connu et c'est avec une curiosité fiévreuse que l'on suit le déroulement de l'enquête,les pièges tendus par le coupable,ses mensonges et face à lui le lieutenant obstiné et méthodique.

 

Dans le cas présent le processus est le même :Muriel (Sandrine Kiberlain) esthéticienne,un peu menteuse, fan inconditionnelle du chanteur Vincent Lacroix (Laurent Laffite) est dévouée corps et âme à son idole: les murs de son appartement son couverts d'affiches et de photos et même sur le plafond un message de sa passion est écrit.

 

Et voilà que soudain sa vie va brusquement basculer: son idole, icône sacrée la contacte et la charge d'une mission à hauts risques:convoyer un mystérieux colis de l'autre côté de la frontière Suisse. Sans l'ombre d'une hésitation elle accepte de s'engager totalement.Son destin va ètre totalement bouleversé, naïve et confiante elle obéit aveuglement à cet homme inaccessible et donc paré de toutes les vertus.

 

Elle va se trouver embarquée dans une série d'évènements qui la dépasse mais elle fera face héroïque telle une martyre de la cause. On croit être dans une intrigue policière mais par instants on se retrouve dans une comédie habilement troussée dans laquelle interviennent des comparses qui jouent un rôle dans l'évolution du récit et on retrouve même un peu le ton des films de Claude Chabrol.

 

Conclusion: un excellent film brillamment interprété par Sandrine Kiberlain qui, un an après le succès de "9 mois ferme" montre toute l'étendue de son grand talent.

 

 

Comme habituellement après la projection et retour au bercail il est bon de consulter les diverses citiques parues dans la presse et c'est une grande satifaction: sur une échelle de 5* voici le palmarès:accorde 5* : Femme Actuelle, accordent 4*: Le Parisien,le Journal de Dimanche,Ouest-France,Paris Match, Télé 7 jours. Etant donné qu'il ne s'agit pas d'un film Somalien non sous titré, d'une durée de 3h 30 Télérama daigne accorder royalement 3*. Pour conclure "Les cahiers du cinéma"(où il y a fort longtemps François Truffaut descendit en flammes "la nuit du chasseur" grandissime chef d'oeuvre) accouche péniblement d'une seule étoile...il n'y a plus qu'à tirer l'échelle!

 

THE END

 

 

PETITS PROPOS SANS IMPORTANCE

 

 

Melon : Rouge gorge  Georges Marchais:  rouge Georges.

 

Sous-marin (en plongée): Pas de journée portes ouvertes.

 

Scandinave (obsédé sexuel) : C'est un chaud Lapon.

 

Paveur ( au Moyen âge) : Qu'est-ce qu'il a fait aux dalles ?

 

Infirmier libéral ( Athée): C'est un libre panseur.

 

 

 

MERCI DE ME FAIRE PART DE VOS REMARQUES

 



 


Repost 0
Published by la peinture a l'huile c'est bien difficile
commenter cet article
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 23:07

img210.jpg

Salut à vous visiteuses et visiteurs uniques,admirez ci-dessus une illustration (le mois de Juillet) extraite du manuscrit orné d'enluminures " Les très riches heuresdu Duc de Berry" qu'on peut admirer au château de Chantilly. Le dernier descendant de l'illustre  Grand Condé,le Duc de Bourbon, cousin de Louis Philippe,paniqué, suite à la Révolution de 1830 est retrouvé pendu à l' espagnolette d'une fenêtre de son Château de Saint Leu.Le Château de Chantilly sera ensuite la propriété du Duc d'Aumale, fils de Louis Philippe qui se distingua en Algérie lors de la prise de la smala d'Abd el-Kader.

 

C'est lui qui a fait édifier (de 1875 à 1881) le château actuel de style Rernaissance, esthète et collectionneur avisé il a créé une collection d'une grande richesse qui comporte entre autres curiosités " Les très Riches heures du Duc de Berry"  on peut admirer également ,lors de la visite le Cabinet des livres et la Galerie de peinture.

 

Chef d'oeuvre des manuscrits enluminés "Les Riches heures" ne détaillent pas seulement les douze mois de l'année au fil des saisons mais c'est aussi comme une sorte de documentaire qui décrit  la vie,la mentalité et les moeurs au XVème siècle. Jean de Berry qui fut le mécène à l'origine de cette merveille était le troisième fils de Jean le Bon et le frère de Charles V dit "Le Sage" érudit et fondateur de la première librairie Royale.

 

Jean de Berry fit appel aux frères de Limbourg, originaires de Nimègue pour réaliser l'ouvrage,sorte de bréviaire laïque. Ceux çi travaillaient au sein d'une équipe réunissant calligraphes,décorateurs d'initales,ce minutieux travail fut réalisé de 1410 à 1416 ce qui donne une idée de l'ampleur colossale de la tâche.

 

Rayon de soleil parmi une actualité déprimante ,un film "Elle l'adore",première réalisation de Jeanne Herry, fille de Miou Miou et Julien Clerc, bon sang ne serait mentir mais ce n'est pas toujours le cas...il suffit de se souvenir de la réponse donnée à Isadora Duncan, danseuse célèbre, grande star de son époque par Bernard Shaw auquel elle proposait de concevoir ensemble un enfant: il aura ma beauté et votre intelligence...Shaw (pas très chaud) répondit: supposez que ce soit l'inverse et qu'il ait ma beauté et votre intelligence !

 

Mais là n'est pas le propos et on s'égare. Jeanne Herry dans une interwiew récente disait qu'elle avait toujours été fan de la série des Columbo: dès le début d'un épisode l'assassin est connu et c'est avec une curiosité fiévreuse que l'on suit le déroulement de l'enquête,les pièges tendus par le coupable,ses mensonges et face à lui le lieutenant obstiné et méthodique.

 

Dans le cas présent le processus est le même :Muriel (Sandrine Kiberlain) esthéticienne,un peu menteuse, fan inconditionnelle du chanteur Vincent Lacroix (Laurent Laffite) est dévouée corps et âme à son idole: les murs de son appartement son couverts d'affiches et de photos et même sur le plafond un message de sa passion est écrit.

 

Et voilà que soudain sa vie va brusquement basculer: son idole, icône sacrée la contacte et la charge d'une mission à hauts risques:convoyer un mystérieux colis de l'autre côté de la frontière Suisse. Sans l'ombre d'une hésitation elle accepte de s'engager totalement.Son destin va ètre totalement bouleversé, naïve et confiante elle obéit aveuglement à cet homme inaccessible et donc paré de toutes les vertus.

 

Elle va se trouver embarquée dans une série d'évènements qui la dépasse mais elle fera face héroïque telle une martyre de la cause. On croit être dans une intrigue policière mais par instants on se retrouve dans une comédie habilement troussée dans laquelle interviennent des comparses qui jouent un rôle dans l'évolution du récit et on retrouve même un peu le ton des films de Claude Chabrol.

 

Conclusion: un excellent film brillamment interprété par Sandrine Kiberlain qui, un an après le succès de "9 mois ferme" montre toute l'étendue de son grand talent.

 

 

Comme habituellement après la projection et retour au bercail il est bon de consulter les diverses citiques parues dans la presse et c'est une grande satifaction: sur une échelle de 5* voici le palmarès:accorde 5* : Femme Actuelle, accordent 4*: Le Parisien,le Journal de Dimanche,Ouest-France,Paris Match, Télé 7 jours. Etant donné qu'il ne s'agit pas d'un film Somalien non sous titré, d'une durée de 3h 30 Télérama daigne accorder royalement 3*. Pour conclure "Les cahiers du cinéma"(où il y a fort longtemps François Truffaut descendit en flammes "la nuit du chasseur" grandissime chef d'oeuvre) accouche péniblement d'une seule étoile...il n'y a plus qu'à tirer l'échelle!

 

THE END

 

 

PETITS PROPOS SANS IMPORTANCE

 

 

Melon : Rouge gorge  Georges Marchais:  rouge Georges.

 

Sous-marin (en plongée): Pas de journée portes ouvertes.

 

Scandinave (obsédé sexuel) : C'est un chaud Lapon.

 

Paveur ( au Moyen âge) : Qu'est-ce qu'il a fait aux dalles ?

 

Infirmier libéral ( Athée): C'est un libre panseur.

 

 

 

MERCI DE ME FAIRE PART DE VOS REMARQUES

 



 


Repost 0
Published by la peinture a l'huile c'est bien difficile
commenter cet article
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 23:07

img210.jpg

Salut à vous visiteuses et visiteurs uniques,admirez ci-dessus une illustration (le mois de Juillet) extraite du manuscrit orné d'enluminures " Les très riches heuresdu Duc de Berry" qu'on peut admirer au château de Chantilly. Le dernier descendant de l'illustre  Grand Condé,le Duc de Bourbon, cousin de Louis Philippe,paniqué, suite à la Révolution de 1830 est retrouvé pendu à l' espagnolette d'une fenêtre de son Château de Saint Leu.Le Château de Chantilly sera ensuite la propriété du Duc d'Aumale, fils de Louis Philippe qui se distingua en Algérie lors de la prise de la smala d'Abd el-Kader.

 

C'est lui qui a fait édifier (de 1875 à 1881) le château actuel de style Rernaissance, esthète et collectionneur avisé il a créé une collection d'une grande richesse qui comporte entre autres curiosités " Les très Riches heures du Duc de Berry"  on peut admirer également ,lors de la visite le Cabinet des livres et la Galerie de peinture.

 

Chef d'oeuvre des manuscrits enluminés "Les Riches heures" ne détaillent pas seulement les douze mois de l'année au fil des saisons mais c'est aussi comme une sorte de documentaire qui décrit  la vie,la mentalité et les moeurs au XVème siècle. Jean de Berry qui fut le mécène à l'origine de cette merveille était le troisième fils de Jean le Bon et le frère de Charles V dit "Le Sage" érudit et fondateur de la première librairie Royale.

 

Jean de Berry fit appel aux frères de Limbourg, originaires de Nimègue pour réaliser l'ouvrage,sorte de bréviaire laïque. Ceux çi travaillaient au sein d'une équipe réunissant calligraphes,décorateurs d'initales,ce minutieux travail fut réalisé de 1410 à 1416 ce qui donne une idée de l'ampleur colossale de la tâche.

 

Rayon de soleil parmi une actualité déprimante ,un film "Elle l'adore",première réalisation de Jeanne Herry, fille de Miou Miou et Julien Clerc, bon sang ne serait mentir mais ce n'est pas toujours le cas...il suffit de se souvenir de la réponse donnée à Isadora Duncan, danseuse célèbre, grande star de son époque par Bernard Shaw auquel elle proposait de concevoir ensemble un enfant: il aura ma beauté et votre intelligence...Shaw (pas très chaud) répondit: supposez que ce soit l'inverse et qu'il ait ma beauté et votre intelligence !

 

Mais là n'est pas le propos et on s'égare. Jeanne Herry dans une interwiew récente disait qu'elle avait toujours été fan de la série des Columbo: dès le début d'un épisode l'assassin est connu et c'est avec une curiosité fiévreuse que l'on suit le déroulement de l'enquête,les pièges tendus par le coupable,ses mensonges et face à lui le lieutenant obstiné et méthodique.

 

Dans le cas présent le processus est le même :Muriel (Sandrine Kiberlain) esthéticienne,un peu menteuse, fan inconditionnelle du chanteur Vincent Lacroix (Laurent Laffite) est dévouée corps et âme à son idole: les murs de son appartement son couverts d'affiches et de photos et même sur le plafond un message de sa passion est écrit.

 

Et voilà que soudain sa vie va brusquement basculer: son idole, icône sacrée la contacte et la charge d'une mission à hauts risques:convoyer un mystérieux colis de l'autre côté de la frontière Suisse. Sans l'ombre d'une hésitation elle accepte de s'engager totalement.Son destin va ètre totalement bouleversé, naïve et confiante elle obéit aveuglement à cet homme inaccessible et donc paré de toutes les vertus.

 

Elle va se trouver embarquée dans une série d'évènements qui la dépasse mais elle fera face héroïque telle une martyre de la cause. On croit être dans une intrigue policière mais par instants on se retrouve dans une comédie habilement troussée dans laquelle interviennent des comparses qui jouent un rôle dans l'évolution du récit et on retrouve même un peu le ton des films de Claude Chabrol.

 

Conclusion: un excellent film brillamment interprété par Sandrine Kiberlain qui, un an après le succès de "9 mois ferme" montre toute l'étendue de son grand talent.

 

 

Comme habituellement après la projection et retour au bercail il est bon de consulter les diverses citiques parues dans la presse et c'est une grande satifaction: sur une échelle de 5* voici le palmarès:accorde 5* : Femme Actuelle, accordent 4*: Le Parisien,le Journal de Dimanche,Ouest-France,Paris Match, Télé 7 jours. Etant donné qu'il ne s'agit pas d'un film Somalien non sous titré, d'une durée de 3h 30 Télérama daigne accorder royalement 3*. Pour conclure "Les cahiers du cinéma"(où il y a fort longtemps François Truffaut descendit en flammes "la nuit du chasseur" grandissime chef d'oeuvre) accouche péniblement d'une seule étoile...il n'y a plus qu'à tirer l'échelle!

 

THE END

 

 

PETITS PROPOS SANS IMPORTANCE

 

 

Melon : Rouge gorge  Georges Marchais:  rouge Georges.

 

Sous-marin (en plongée): Pas de journée portes ouvertes.

 

Scandinave (obsédé sexuel) : C'est un chaud Lapon.

 

Paveur ( au Moyen âge) : Qu'est-ce qu'il a fait aux dalles ?

 

Infirmier libéral ( Athée): C'est un libre panseur.

 

 

 

MERCI DE ME FAIRE PART DE VOS REMARQUES

 



 


Repost 0
Published by la peinture a l'huile c'est bien difficile
commenter cet article
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 23:06

img210.jpg

Salut à vous visiteuses et visiteurs uniques,admirez ci-dessus une illustration (le mois de Juillet) extraite du manuscrit orné d'enluminures " Les très riches heuresdu Duc de Berry" qu'on peut admirer au château de Chantilly. Le dernier descendant de l'illustre  Grand Condé,le Duc de Bourbon, cousin de Louis Philippe,paniqué, suite à la Révolution de 1830 est retrouvé pendu à l' espagnolette d'une fenêtre de son Château de Saint Leu.Le Château de Chantilly sera ensuite la propriété du Duc d'Aumale, fils de Louis Philippe qui se distingua en Algérie lors de la prise de la smala d'Abd el-Kader.

 

C'est lui qui a fait édifier (de 1875 à 1881) le château actuel de style Rernaissance, esthète et collectionneur avisé il a créé une collection d'une grande richesse qui comporte entre autres curiosités " Les très Riches heures du Duc de Berry"  on peut admirer également ,lors de la visite le Cabinet des livres et la Galerie de peinture.

 

Chef d'oeuvre des manuscrits enluminés "Les Riches heures" ne détaillent pas seulement les douze mois de l'année au fil des saisons mais c'est aussi comme une sorte de documentaire qui décrit  la vie,la mentalité et les moeurs au XVème siècle. Jean de Berry qui fut le mécène à l'origine de cette merveille était le troisième fils de Jean le Bon et le frère de Charles V dit "Le Sage" érudit et fondateur de la première librairie Royale.

 

Jean de Berry fit appel aux frères de Limbourg, originaires de Nimègue pour réaliser l'ouvrage,sorte de bréviaire laïque. Ceux çi travaillaient au sein d'une équipe réunissant calligraphes,décorateurs d'initales,ce minutieux travail fut réalisé de 1410 à 1416 ce qui donne une idée de l'ampleur colossale de la tâche.

 

Rayon de soleil parmi une actualité déprimante ,un film "Elle l'adore",première réalisation de Jeanne Herry, fille de Miou Miou et Julien Clerc, bon sang ne serait mentir mais ce n'est pas toujours le cas...il suffit de se souvenir de la réponse donnée à Isadora Duncan, danseuse célèbre, grande star de son époque par Bernard Shaw auquel elle proposait de concevoir ensemble un enfant: il aura ma beauté et votre intelligence...Shaw (pas très chaud) répondit: supposez que ce soit l'inverse et qu'il ait ma beauté et votre intelligence !

 

Mais là n'est pas le propos et on s'égare. Jeanne Herry dans une interwiew récente disait qu'elle avait toujours été fan de la série des Columbo: dès le début d'un épisode l'assassin est connu et c'est avec une curiosité fiévreuse que l'on suit le déroulement de l'enquête,les pièges tendus par le coupable,ses mensonges et face à lui le lieutenant obstiné et méthodique.

 

Dans le cas présent le processus est le même :Muriel (Sandrine Kiberlain) esthéticienne,un peu menteuse, fan inconditionnelle du chanteur Vincent Lacroix (Laurent Laffite) est dévouée corps et âme à son idole: les murs de son appartement son couverts d'affiches et de photos et même sur le plafond un message de sa passion est écrit.

 

Et voilà que soudain sa vie va brusquement basculer: son idole, icône sacrée la contacte et la charge d'une mission à hauts risques:convoyer un mystérieux colis de l'autre côté de la frontière Suisse. Sans l'ombre d'une hésitation elle accepte de s'engager totalement.Son destin va ètre totalement bouleversé, naïve et confiante elle obéit aveuglement à cet homme inaccessible et donc paré de toutes les vertus.

 

Elle va se trouver embarquée dans une série d'évènements qui la dépasse mais elle fera face héroïque telle une martyre de la cause. On croit être dans une intrigue policière mais par instants on se retrouve dans une comédie habilement troussée dans laquelle interviennent des comparses qui jouent un rôle dans l'évolution du récit et on retrouve même un peu le ton des films de Claude Chabrol.

 

Conclusion: un excellent film brillamment interprété par Sandrine Kiberlain qui, un an après le succès de "9 mois ferme" montre toute l'étendue de son grand talent.

 

 

Comme habituellement après la projection et retour au bercail il est bon de consulter les diverses citiques parues dans la presse et c'est une grande satifaction: sur une échelle de 5* voici le palmarès:accorde 5* : Femme Actuelle, accordent 4*: Le Parisien,le Journal de Dimanche,Ouest-France,Paris Match, Télé 7 jours. Etant donné qu'il ne s'agit pas d'un film Somalien non sous titré, d'une durée de 3h 30 Télérama daigne accorder royalement 3*. Pour conclure "Les cahiers du cinéma"(où il y a fort longtemps François Truffaut descendit en flammes "la nuit du chasseur" grandissime chef d'oeuvre) accouche péniblement d'une seule étoile...il n'y a plus qu'à tirer l'échelle!

 

THE END

 

 

PETITS PROPOS SANS IMPORTANCE

 

 

Melon : Rouge gorge  Georges Marchais:  rouge Georges.

 

Sous-marin (en plongée): Pas de journée portes ouvertes.

 

Scandinave (obsédé sexuel) : C'est un chaud Lapon.

 

Paveur ( au Moyen âge) : Qu'est-ce qu'il a fait aux dalles ?

 

Infirmier libéral ( Athée): C'est un libre panseur.

 

 

 

MERCI DE ME FAIRE PART DE VOS REMARQUES

 



 


Repost 0
Published by la peinture a l'huile c'est bien difficile
commenter cet article
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 23:06

img210.jpg

Salut à vous visiteuses et visiteurs uniques,admirez ci-dessus une illustration (le mois de Juillet) extraite du manuscrit orné d'enluminures " Les très riches heuresdu Duc de Berry" qu'on peut admirer au château de Chantilly. Le dernier descendant de l'illustre  Grand Condé,le Duc de Bourbon, cousin de Louis Philippe,paniqué, suite à la Révolution de 1830 est retrouvé pendu à l' espagnolette d'une fenêtre de son Château de Saint Leu.Le Château de Chantilly sera ensuite la propriété du Duc d'Aumale, fils de Louis Philippe qui se distingua en Algérie lors de la prise de la smala d'Abd el-Kader.

 

C'est lui qui a fait édifier (de 1875 à 1881) le château actuel de style Rernaissance, esthète et collectionneur avisé il a créé une collection d'une grande richesse qui comporte entre autres curiosités " Les très Riches heures du Duc de Berry"  on peut admirer également ,lors de la visite le Cabinet des livres et la Galerie de peinture.

 

Chef d'oeuvre des manuscrits enluminés "Les Riches heures" ne détaillent pas seulement les douze mois de l'année au fil des saisons mais c'est aussi comme une sorte de documentaire qui décrit  la vie,la mentalité et les moeurs au XVème siècle. Jean de Berry qui fut le mécène à l'origine de cette merveille était le troisième fils de Jean le Bon et le frère de Charles V dit "Le Sage" érudit et fondateur de la première librairie Royale.

 

Jean de Berry fit appel aux frères de Limbourg, originaires de Nimègue pour réaliser l'ouvrage,sorte de bréviaire laïque. Ceux çi travaillaient au sein d'une équipe réunissant calligraphes,décorateurs d'initales,ce minutieux travail fut réalisé de 1410 à 1416 ce qui donne une idée de l'ampleur colossale de la tâche.

 

Rayon de soleil parmi une actualité déprimante ,un film "Elle l'adore",première réalisation de Jeanne Herry, fille de Miou Miou et Julien Clerc, bon sang ne serait mentir mais ce n'est pas toujours le cas...il suffit de se souvenir de la réponse donnée à Isadora Duncan, danseuse célèbre, grande star de son époque par Bernard Shaw auquel elle proposait de concevoir ensemble un enfant: il aura ma beauté et votre intelligence...Shaw (pas très chaud) répondit: supposez que ce soit l'inverse et qu'il ait ma beauté et votre intelligence !

 

Mais là n'est pas le propos et on s'égare. Jeanne Herry dans une interwiew récente disait qu'elle avait toujours été fan de la série des Columbo: dès le début d'un épisode l'assassin est connu et c'est avec une curiosité fiévreuse que l'on suit le déroulement de l'enquête,les pièges tendus par le coupable,ses mensonges et face à lui le lieutenant obstiné et méthodique.

 

Dans le cas présent le processus est le même :Muriel (Sandrine Kiberlain) esthéticienne,un peu menteuse, fan inconditionnelle du chanteur Vincent Lacroix (Laurent Laffite) est dévouée corps et âme à son idole: les murs de son appartement son couverts d'affiches et de photos et même sur le plafond un message de sa passion est écrit.

 

Et voilà que soudain sa vie va brusquement basculer: son idole, icône sacrée la contacte et la charge d'une mission à hauts risques:convoyer un mystérieux colis de l'autre côté de la frontière Suisse. Sans l'ombre d'une hésitation elle accepte de s'engager totalement.Son destin va ètre totalement bouleversé, naïve et confiante elle obéit aveuglement à cet homme inaccessible et donc paré de toutes les vertus.

 

Elle va se trouver embarquée dans une série d'évènements qui la dépasse mais elle fera face héroïque telle une martyre de la cause. On croit être dans une intrigue policière mais par instants on se retrouve dans une comédie habilement troussée dans laquelle interviennent des comparses qui jouent un rôle dans l'évolution du récit et on retrouve même un peu le ton des films de Claude Chabrol.

 

Conclusion: un excellent film brillamment interprété par Sandrine Kiberlain qui, un an après le succès de "9 mois ferme" montre toute l'étendue de son grand talent.

 

 

Comme habituellement après la projection et retour au bercail il est bon de consulter les diverses citiques parues dans la presse et c'est une grande satifaction: sur une échelle de 5* voici le palmarès:accorde 5* : Femme Actuelle, accordent 4*: Le Parisien,le Journal de Dimanche,Ouest-France,Paris Match, Télé 7 jours. Etant donné qu'il ne s'agit pas d'un film Somalien non sous titré, d'une durée de 3h 30 Télérama daigne accorder royalement 3*. Pour conclure "Les cahiers du cinéma"(où il y a fort longtemps François Truffaut descendit en flammes "la nuit du chasseur" grandissime chef d'oeuvre) accouche péniblement d'une seule étoile...il n'y a plus qu'à tirer l'échelle!

 

THE END

 

 

PETITS PROPOS SANS IMPORTANCE

 

 

Melon : Rouge gorge  Georges Marchais:  rouge Georges.

 

Sous-marin (en plongée): Pas de journée portes ouvertes.

 

Scandinave (obsédé sexuel) : C'est un chaud Lapon.

 

Paveur ( au Moyen âge) : Qu'est-ce qu'il a fait aux dalles ?

 

Infirmier libéral ( Athée): C'est un libre panseur.

 

 

 

MERCI DE ME FAIRE PART DE VOS REMARQUES

 



 


Repost 0
Published by la peinture a l'huile c'est bien difficile
commenter cet article